Veille du Ramadan 2021 : Les sénégalais se souviennent du défunt Mourchid Ahmed Iyane THIAM

Veille du Ramadan 2021 : Les sénégalais se souviennent du défunt Mourchid Ahmed Iyane THIAM
Né vers les années 1937, Mourchid Ahmed Iyane THIAM est descendant direct de Mame Massamba THIAM. Il mémorise le coran, à l’âge de 10ans, auprès de son père Tafsir Khaly THIAM de Taiba Tafsir Moustapha THIAM. Son père a été rappelé à Dieu en 1947 après s’être rassuré de la maitrise du Livre saint de l’islam de son fils. Son état d’orphelin n’a fait que renforcer sa détermination et son abnégation pour la recherche de nouvelles connaissances. De son propre gré, il part à Kaolack chez Mame Khalifa NIASS pour entamer ses études en sciences islamiques avant de rejoindre le daara de son homonyme Ahmed Iyane THIAM à Saint Louis toujours pour poursuivre ses études. Après Saint Louis, il est parti au Maroc en 1959 où il a obtenu son brevet en arabe à l’institut Al-Azar de Casablanca (en 1961) et un baccalauréat en 1964 au Lycée Maghreb de Rabat. Il était le premier sénégalais à s’inscrire à l’université Mouhammad V d’où il est sorti avec une licence en sciences juridiques et politiques. Ancien président de l’amicale des étudiants sénégalais de Maroc et initiateur de la réforme permettant aux arabisans de poursuivre leurs études dans les universités françaises, M. Iyane THIAM sera le premier noir titulaire d’un diplôme arabe à intégrer l’Université libre de Bruxelles à Luxemburg. Mais il devait suivre d’abord un stage en langue française (trois mois de perfectionnement).
Doté d’une formation islamique solide au Sénégal et dans les pays arabes, Ahmed Iyane THIAM exerça, dans son pays natal, plusieurs fonctions dont le président de la Commission de Concertation du Croissant Lunaire. Entre lui et le croissant lunaire, c’est une vieille histoire. Le père de Zahra Iyane THIAM déclare avoir institué lui-même la commission en 1996, dans l’unique but d’unifier les familles religieuses du Sénégal. La création de cette commission a été bénie par tous les khalifes généraux de l’époque comme Serigne Abdou Aziz Sy Dabakh (Tivaoune), Serigne Saliou Mbacké (Touba), El Hadji Abdoulaye Ibrahima NIASS ( Médina Baye NIASS), El Hadji Omar NIASS ( Léona Niassène Kaolack), Thierno Mountaga TALL (famille omarienne) et Serigne Cheikh Tidiane SECK (Thiénaba). « Je leur ai dit qu’il y a des divergences entre eux sur le croissant lunaire. Je voulais les aider parce qu’il y avait un manque de coordination. C’est ce que la commission tente de faire », indiqua-t-il. A la tête de la commission de concertation du croissant lunaire, Mourchid Iyane THIAM est resté environ vingt ans au cœur du culte musulman au Sénégal. Cette instance dont il était le Président avait notamment en charge la détermination des dates des fêtes musulmanes, dans un pays où l’islam reste la religion la plus pratiquée.
Rappelons que Mourchid Iyane THIAM a eu à exercer Les différentes fonctions : Professeur, chef de département Amérique-Asie au Ministère des Affaires Etrangères, conseiller Technique de l’enseignement arabe du ministre de l’enseignement supérieur, etc.
A cette veille du Ramadan 2021, les sénégalais se souviennent de ce grand homme décédé le 29 janvier 2021 et qui faisait de l’islam son cheval de bataille.
L’équipe Badara Ndanane renouvelle ses prières pour le repos de son âme, pour le bien être de sa famille et pour un Sénégal meilleur.
Ramadan Moubarack !

BDC